Accompagnement en lien avec le vieillissement

Introduction

L’établissement s’engage à proposer à chaque résidant un accompagnement de vie personnalisé tout en assurant sa sécurité. La raison d’être de ce projet est d’améliorer la qualité de vie en permettant au résidant de rester acteur de sa vie.

L’élaboration du projet de vie doit permettre un accompagnement du résidant en tenant compte de ses habitudes de vie, ses désirs, ses besoins, de son autonomie physique et psychique et des conciliations avec les contraintes collectives.

L’établissement doit proposer un accompagnement personnalisé, basé sur une relation de partenariat s’inscrivant dans un climat de confiance, de respect des uns et des autres, et dans une recherche de bien-être du résidant et de ses proches. Ces valeurs doivent faire partie intégrante de la charge institutionnelle.

Cette vision est symbolisée par le schéma suivant : concept interdisciplinarité

Organisation souhaitée

Pour y parvenir, le secteur de l’animation propose et coordonne des projets d’accompagnement personnalisé avec une approche s’inspirant de la Classification Internationale du Fonctionnement du handicap et de la santé (CIF), de la méthode Montessori et/ou encore la méthode de Validation™ de Naomi Feil.

L’équipe d’animation collabore avec l’ensemble des collaborateurs des différents secteurs de l’établissement. Quelles que soient leur fonctions, métiers ou responsabilités, tous les collaborateurs s’engagent activement dans les projets individuels de chaque résidant et travaillent en collaboration et complémentarité avec leurs collègues pour garantir un accompagnement bienveillant, respectant la personne et ses choix. Cet accompagnement interdisciplinaire, basé sur l’ensemble des prestations que l’établissement est en mesure d’offrir, offre un réel bénéfice au résidant.

Par ailleurs, l’établissement considère les familles et les proches comme des partenaires essentiels à la réussite du projet d’accompagnement du résidant et de son bien-être.

Accompagnement personnalisé

Autour de son organisation usuelle et dans l’idéal, un professionnel est sorti de son dispositif pour se mettre à disposition de ces résidants. Résidants qui habituellement ne peuvent pas participer à une animation occupationnelle en groupe. En effet, certaines personnes souffrent de troubles cognitifs importants. Par conséquent, ce poste est créé pour aller rejoindre la personne désorientée là où elle se trouve.

Le professionnel s’adapte aux résidants. Il n’a pas de consigne et/ou de tâches particulières afin qu’il puisse accompagner de manière personnalisée et/ou en tout petit groupe les résidants dans leurs besoins, dans leurs attentes ou encore selon leurs projets.

L’idée est de pouvoir proposer à ces résidants un « accompagnement personnalisé ». Ce professionnel va jouer la carte d’une « assurance complémentaire ». Il propose toutes les attentions en lien direct avec des besoins spécifiques qui apportent du sens à la vie (réalisation de soi).

L’ensemble de l’équipe d’animation propose également en parallèle des animations programmées et ponctuelles. Ces espaces rythment la vie institutionnelle. Ils donnent des repères et une temporalité.

Les soins +

L’inter-pluridisciplinarité est un élément important. Des représentants de chaque secteur participent à l’élaboration et à la réalisation du projet d’accompagnement personnalisé établi pour et avec chacun des résidants, cela dès les premiers jours qui suivent son admission dans l’établissement. L’idée du soin + est de pouvoir permettre à tous collaborateurs qui souhaitent proposer une prestation complémentaire à nos résidants de le faire. Ils peuvent mettre en exergue un savoir-faire ou savoir-être qui sort de leur cahier des charges. L’établissement s’organise en conséquence afin de permettre à cette personne d’apporter un plus réel à leur accompagnement.

Méthodologies et outils

L’établissement doit anticiper, préparer, préciser et adapter l’environnement, trouver le mobilier, les aides visuelles et  la communication adaptée. Quelle participation cette personne va-t-elle pouvoir prendre dans son projet de vie ? Quel accompagnement organiser pour cette personne qui souhaite conserver son réseau social ?

Classification Internationale du Fonctionnement, du handicap et de la santé (OMS, 2001)

Il s’agit d’une posture d’accompagnement qui tient compte des attentes de chaque personne, attentes en termes physiques mais surtout en termes psychologiques et psychiques (développement personnel). L’idée est que la personne porte ses nombreux projets. Ce sont des concepts multidimensionnels qui permettent de mettre en avant l’interaction dynamique entre plusieurs composantes :

  • l’autodétermination et la participation ;
  • les facteurs environnementaux qui influencent leur participation ;
  • les fonctions organiques et les structures anatomiques des individus ;
  • les facteurs personnels.

Autrement dit, il faut pouvoir connaître la personne accompagnée, ses maux physiques et psychiques dans le but de lui permettre de décider de es projets et de les porter.

Méthode Montessori

Pour avoir une base solide, l’établissement s’inspire de la méthode Montessori dont la démarche vise à permettre aux personnes âgées d’interagir positivement avec leur environnement en s’engageant dans des activités porteuses de sens et qui leur donne un rôle et une valorisation.

Les concepts de Madame Maria Montessori ont été transposés aux Etats-Unis et enrichis des connaissances apportées par les neurosciences. Aussi, en contournant les déficits et surtout en s’appuyant sur les habilités préservées, il est possible que les personnes atteintes de troubles cognitifs recommencent des gestes du quotidien. C’est alors le regard extérieur qui change, c’est normaliser la personne, la remettre dans tout ce qu’elle a d’humain.

 Méthode de validation™

La Validation® développée par Naomi Feil est une méthode destinée à favoriser la communication avec les personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer ou maladies apparentées. Naomi Feil considère les troubles du comportement de la personne âgée démente à la fois comme des mécanismes de défense, mais aussi comme des tentatives pour résoudre des conflits anciens.

« Valider » signifie reconnaître que le comportement de la personne a du sens, reconnaître que la personne à une valeur, et ce, même si nous ne la comprenons pas toujours. L’objectif n’est pas de découvrir le sens, mais de reconnaître qu’il y en a un.

Cette approche aide à réduire le stress, à accroître le sentiment d’estime de soi et à améliorer la qualité de vie des résidants. Elle privilégie des rencontres individualisées, personnalisées, dans une approche relationnelle ajustée et adaptée aux capacités de la personne.

Elle repose en grande partie sur l’empathie, la reconnaissance des émotions de l’autre, sur la manière d’établir un lien de confiance et sur une certaine valorisation de l’autre en tant qu’individu à part entière. Il s’agit d’instaurer la dignité en repoussant le sentiment douloureux d’inutilité et de solitude.

La Validation® est une véritable plus-value, elle nous engage à changer de regard sur les résidants désorientés et sur la relation qui peut être établie avec eux.

Chariot sensoriel individualisé

Dans les situations de démences, de handicap, de fin de vie, la personne s’isole de plus en plus dans son monde. Si elle est en institution et d’autant plus si elle est alitée, les informations venant de l’environnement s’appauvrissent (champ visuel limité, odeurs et couleurs de la nature inaccessibles, …).

Or, nous avons tous un patrimoine émotionnel lié aux sens, une capacité à identifier un climat relationnel et à s’en souvenir, une intelligence affective. Qu’il s’agisse d’une promenade en forêt, d’une musique qui nous calme ou nous dynamise, tous ces petits bonheurs de la vie quotidienne nous permettent d’atteindre un état de mieux être.

La présence d’une intelligence affective suffit à affirmer l’existence d’un SUJET, d’une personne dotée d’une vie psychique et affective malgré la dégénérescence neuronale. Le chariot sensoriel a été pensé pour faciliter la rencontre entre cette personne et son environnement.

Les difficultés à se déplacer sont-elles aussi dépassées puisque grâce au chariot sensoriel, c’est l’espace sensoriel qui est amené vers la personne et non le contraire. Ainsi, nul besoin de créer un espace spécifique, qui impliquerait un important effort architectural et financier. Quel que soit l’endroit où se trouve la personne, celui-ci peut être transformé en espace sensoriel par la seule présence du chariot sensoriel.

L’objectif du chariot sensoriel est d’offrir un espace d’exploration sensorielle, de détente et d’expression pour des personnes souffrants de troubles cognitifs : espace de loisir, de plaisir, d’exploration sans attente de résultats, sans enjeux de performance ou d’apprentissage.

Pour permettre au bénéficiaire de :

  • Se sentir vivant, ressentir, exister, communiquer.
  • Se détendre, aller vers une sérénité émotionnelle.
  • Diminuer ses angoisses, son agitation et ses troubles du comportement (agressivité, déambulation).
  • Améliorer son sommeil.
  • Pour créer une autre forme de relation de confiance entre accompagnant et bénéficiaire.
  • Comprendre le bénéficiaire dans sa dimension d’être vivant.
  • Dépasser les blocages en lien avec les troubles cognitifs.
  • Expérimenter d’autres pistes de communication.
  • Partager ensemble des stimulations venant de l’environnement.
  • Accompagner de sa présence pour un mieux-être.
  • Trouver du sens à des comportements inexpliqués dans le rationnel.

Evaluation et réajustement

Les professionnels évaluent le projet d’intervention personnalisé au minimum 1x par année pour chaque résidant. En tout temps, les objectifs et les interventions peuvent être complétés et évalués en fonction des besoins du résidant et de l’évolution de son état de santé.

Vous avez besoin d’un accompagnement, d’une consultations, d’un coaching, d’une supervision ou d’une médiation à la demande?